Compagnie La Marelle

La Compagnie La Marelle

Au commencement était le Théâtre à l’Eglise, fondé à Lausanne au début des années 60 par le pasteur aumônier d’évangélisation Alain Burnand et le comédien Gil Pidoux. But premier de cette troupe : proclamer l’Evangile de Pâques sur les parvis des églises. André Cortessis y entre en 1968, Edith en 1969, Jean Chollet en 1977. Progressivement, le répertoire s’élargit ; on monte des pièces d’auteurs classiques ou contemporains choisies pour leur contenu proche de l’Evangile : « La puissance et la gloire » de Graham Greene, « Un ennemi du peuple » de Henrik Ibsen, « Les Rosenberg ne doivent pas mourir » d’Alain Decaux, etc. Le Théâtre à l’Eglise est une troupe d’amateurs qui travaillent beaucoup : jusqu’à 40 représentations par année. A ce rythme, la professionnalisation apparaît comme une suite naturelle ; plusieurs comédiens s’y préparent en prenant des cours, à Lausanne, Genève ou Paris. Ils seront six à faire le grand saut en s’associant pour fonder la Compagnie de La Marelle en 1982. Ce sont par ordre alphabétique : Christian Bovard, Jean Chollet, André et Edith Cortessis, Christine Emery et Anne Jaton. Depuis 1993, trois rescapés de l’équipe de création dirigent la Compagnie : Jean Chollet (metteur en scène, direction artistique) et André et Edith Cortessis (comédiens, administration). Au gré des saisons, La Marelle accueille des artistes invités qui, s’ils ne partagent pas forcément sa foi, font un bout de chemin avec elle, apportant la richesse de leur talent et de leur personnalité. A la fin de l’année 2011, André et Edith Cortessis se retirent. Jean Chollet reprend la direction de la Compagnie.

Spectacles précédents

2017 : Painting Luther

2016 : Zachée

2015 : Oscar et la dame rose

2014 : Lydie, Tim, Paul et les autres

2013 : Sur le balcon du Baobab

2012 : Ma vie avec Martin Luther King

2011 : Zakia et Rachel, un espoir au pied du mur, d'Edith Cortessis

2010 : Immeuble en fête ou Qui est mon voisin ? d'Edith Cortessis

2009 : Les Fourberies de Calvin, de Deppierraz, Gobalet, Glovtchiner, Rausis et Rochat

2008 : Sur la route de Korazim, de Jean Naguel

2007 : Le clandestin et son van Gogh, d'Edith Cortessis

2006 : Le manuscrit du Saint-Sépulcre, d'après Jacques Neyrinck

2005 : l'été indien, d'Edith Cortessis

2004 : Le gospel de Mahalia, de Jean Naguel

2003 : questiondieu.com, d'Edith Cortessis

2002 : Max Havelaar, le Hollandais de Sumatra, de Jean Naguel

2001 : Adam et Eve côté jardin, de Mar Twain

2000 : Un avocat pour Karla, de Jean Naguel

1999 : Le roi, le sage et le bouffon, d'après Shafique Keshavjee

1998 : Ecclesiastic Park, d'après Jean-Marc Chappuis

1997 : La légende du quatrième roi, Edzard Schaper

1996 : Il a sonné douze, de Jean Naguel

1995 : Jonas, d'Elie-Goerges Berreby

1994 : En attendant Mère Térésa, de Jean Naguel

1993 : La courtisane de Jéricho, de Jean Naguel

1992 : Les idées noires de Martin Luther King, de Jean Naguel

1991 : Qui va faire le ménage dans l'étable ?, d'après Karel Capek

1990 : Il est minuit, Dr Schweitzer, de Gilbert Cesbron

1989 : Galère, d'après Jean Marteilhe, de Jean Naguel

1988 : David et Bethsabée, de Frédy Teulon

1987 : Antonio tailleur de Pavie, de Jean Naguel

1986 : Le défi de Jeanne, d'après les minutes du procès

1985 : Abraham sacrifiant, de Théodore de Bèze

1984 : Timothée l'inoubliable, de Jean Naguel

1983 : Héloïse et Abélard, d'après leurs correspondances

1982 : La Durand, prisonnière du Roy, de Jean Naguel